Accueil / Nouvelles / La compétition de para-dressage prend fin avec les reprises libres

Para-Équestre

La compétition de para-dressage prend fin avec les reprises libres | Imprimer |
Tara Kowalski, Photo — Robin Duncan Photography,  
www.robinduncanphotography.caLe 10 octobre 2010 – Les cavalières canadiennes de para-dressage ont exécuté leur reprise libre, une compétition qui constituait l’étape ultime de leur participation aux Jeux équestres mondiaux FEI Alltech de 2010. Ces épreuves se déroulaient du 8 au 10 octobre à Lexington, au Kentucky.

La première participante canadienne était Tara Kowalski (Chilliwack, C.-B.). Sur la selle d’une jument anglo-arabe de 19 ans issue de l’élevage de MJ Farms et appartenant à Philippa Keegan, Kowalski a obtenu 59,950 % ainsi que la 15e place au classement final de la catégorie 1a.

En reprise libre de catégorie 2, Lauren Barwick (Aldergrove, C.-B.) et Maile, sa jument warmblood hollandaise de 16 ans se sont mérité une note de 74,500 % assortie de la quatrième position, à une poussière de la médaille de bronze, soit un écart de 0,45 % .
 
Lauren Barwick, Photo — Robin Duncan Photography, 
			www.robinduncanphotography.ca
Sharon Buffitt, Photo — Robin Duncan Photography, 
			www.robinduncanphotography.ca
Jennifer McKenzie, Photo — Robin Duncan Photography, 
			www.robinduncanphotography.ca

« Maile a été extrêmement généreuse tout au long de la reprise libre. C’est un grand bonheur pour moi d’être venue monter ici. Ma jument n’était pas aussi en forme qu’avant, car chacune de nous  avons subi un accident, mais elle s’est donnée entièrement et je n’aurais pu lui en demander plus, a dit Barwick. Comme toujours, ce fut merveilleux de faire partie de l’équipe canadienne. Tout a été bien organisé afin de monter une bonne équipe. J’ai une groom, une assistante personnelle et un entraîneur extraordinaires. »

Sharon Buffitt (Pointe-Claire, QC) s’est classée 12e en reprise libre de catégorie 2 avec une note de 67,850 % sur Gitane d’Aubrac, la jument warmblood canadienne de onze ans de l’Écurie d’Aubrac.

« Après les deux premiers mouvements, nous étions plus concentrées et notre reprise s’est super bien déroulée, a dit Buffitt.  J’ai adoré être ici, quelle expérience fantastique. Nous avions une équipe admirable et j’ai bénéficié de beaucoup d’aide de la part de l’équipe de soutien et des entraîneurs. Tous ces gens nous ont permis de vivre une compétition mémorable. »
 
Tara Kowalski, Photo — Robin Duncan Photography, 
			www.robinduncanphotography.ca
Ashley Gowanlock, Photo — Robin Duncan Photography, 
			www.robinduncanphotography.ca
Eleonore Elstone, Photo — Robin Duncan Photography, 
			www.robinduncanphotography.ca

Jennifer McKenzie (Maple Ridge, C.-B.)  et Sunbury Lodge Voodoo, un warmblood australien de 15 ans appartenant à Violet McKenzie, ont terminé en 16e position avec une note de reprise libre de 65,750 %.

« Ma reprise libre a été très bonne. Ma participation aux JEM est l’expérience la plus merveilleuse que j’aie vécue. J’ai apprécié tout ce que les gens ont fait pour moi et je les remercie de tout cœur», a dit McKenzie.

En reprise libre de catégorie 1B, Ashley Gowanlock (Vancouver, C.-B.) et Donnymaskell, l’Hanovrien de onze ans de Alexander (Sandy) Mitchell, ont enregistré 67,050 % et se sont classés huitièmes.

Madison Lawson, Photo — Robin Duncan Photography, 
www.robinduncanphotography.ca

« Mon cheval était très attentif à mes moindres demandes durant ma reprise libre, ce qui m’a énormément plu. Mon partenaire travaillait vraiment avec moi, a dit Gowanlock. Ces Jeux constituent la meilleure compétition internationale à laquelle j’ai pris part. » 

Au 11e rang avec un résultat de 69,500 % en reprise libre de catégorie 4, on retrouvait Madison Lawson (Bonfield, ON) et McGuire, son cheval de sport canadien de 13 ans.

« Je suis bien satisfaite car j’ai reçu une note de 70 % de la part de l’un des juges. Mon expérience aux JEM a été tout simplement épatante et très positive », a dit Lawson.

Eleonore Elstone (Langley, C.-B.) complétait le nombre des concurrentes canadiennes en catégorie 4. Elle montait Why Not G, un warmblood hollandais de sept ans qui lui appartient ainsi qu’à Kelleigh Kulscar. Le couple s’est classé 13e avec 68,550 %.

« Mon cheval était plein d’impulsion au trot et au galop allongés. Il nous faut juste un peu plus de pratique en préparation pour Londres en 2012 », a dit Elstone.

L’entraîneure de l’équipe nationale, Andrea Taylor, a dit avoir vécu une expérience exceptionnelle à ces Jeux. « Chacun a travaillé tellement fort – la chef d’équipe, les grooms, les entraîneurs – pour former une équipe unie, ce qui m’a permis de me concentrer et d’accomplir mes tâches en collaboration avec Mary Longdon. Je suis très fière de toutes les cavalières canadiennes qui se sont beaucoup appliquées dans la carrière de compétition. »

« Dans l’ensemble, nous sommes très satisfaits des résultats. Nos chevaux et concurrentes moins expérimentés à ce niveau international se sont montrés à la hauteur, particulièrement Eleonore avec son très jeune cheval, et Madison qui est notre plus jeune cavalière. Nos professeurs ont été fantastiques. Nous avons tiré le maximum de nos participants à ces Jeux », a dit Elizabeth Quigg-Robinson, chef de l’équipe canadienne de para-dressage.  « Je ne crois pas qu’il aurait été possible de faire mieux. Notre seule déception est d’avoir vu la médaille de bronze  glisser des mains de Lauren par seulement 0,45 %, et cela est dû au fait qu’elle n’a pu monter Maile pendant un bon moment tout juste avant les Jeux en raison de blessures qu’elles ont toutes deux subies. »

« Nous remercions très sincèrement Amie O’Shaughnessy, la directrice du para-dressage au sein de Canada Hippique. Elle a considérablement allégé ma somme de travail », a tenu à ajouter Quigg-Robinson.

Veuillez consulter le www.alltechfeigames.com pour tous les détails sur la compétition de para-dressage des JEM.


À propos de Para-équestre Canada

Para-équestre Canada est le comité de Canada Hippique chargé d’élaborer des programmes pour athlètes avec une incapacité physique, et de mettre en œuvre le programme de  haute performance du  para-dressage. Au Canada, la discipline para-équestre est l’une des plus couronnées de succès sur la scène internationale. Les athlètes ont ramené au pays une médaille d’or en individuel et une d’argent en individuel à l’occasion des Jeux paralympiques de 2008. Ils ont aussi remporté deux médailles de bronze en individuel lors des Jeux paralympiques de 2004.

À propos du sport para-équestre

Le sport para-équestre donne aux cavaliers avec une incapacité physique la possibilité de se mesurer à  d’autres cavaliers possédant des aptitudes similaires. On attribue une « catégorie » aux cavaliers selon leurs capacités motrices et l’évaluation en concours repose sur leurs habiletés équestres face à d’autres athlètes de la même catégorie. Les épreuves de dressage s’adressent aux athlètes de cinq catégories, la 1A étant réservée aux cavaliers les plus atteints et la catégorie 4, à ceux qui le sont moins. Plusieurs athlètes para-équestres participent également aux côtés de cavaliers valides lors des compétitions de Canada Hippique. En para-équestre de base, diverses disciplines sont offertes, tandis que sur la scène internationale, seul le para-dressage est présenté. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez visiter www.equinecanada.ca/para-equestrian.

À propos de Canada Hippique

Canada Hippique est l’organisme national chapeautant l’hippisme. Institution caritative axée sur le service aux membres, Canada Hippique est la division administrative de l’Équipe équestre canadienne faisant autorité en concours hippique national. Elle est la voix nationale des cavaliers de loisir, l’association nationale représentant le bien-être du cheval, l’élevage et l’industrie. Canada Hippique est reconnue auprès du gouvernement du Canada, de la Fédération équestre internationale et du Comité olympique canadien en tant qu’organisme représentant les sports équestres et les intérêts équins.  Pour plus de renseignements sur Canada Hippique, veuillez visiter le www.equinecanada.ca.